Paul Pratt

Notule colligée par

Disciplines: musique, politique

Paul Pratt (Archive - Le Courrier du Sud)
Paul Pratt naît en 1894 à Longueuil. Il suit ses premiers cours de piano, dès l’âge de 7 ans, au Couvent de Longueuil. Issu d’une famille de gens d’affaires (on dit que son grand-père, John Pratt, était l’un des Canadiens-français les plus riches de son temps), ses parents l’inscrivent au cours commercial du Collège de Longueuil. Une fois son cours commercial terminé, il s’inscrit au Conservatoire national de musique où il devient « lauréat clarinette » en 1912. Il se perfectionne au piano et à la clarinette et enseigne ces deux instruments au Collège de Longueuil de 1913 à 1919. Il dirige l’orchestre et l’harmonie de cette institution ainsi que l’orchestre de la Société des concerts de Longueuil. Jusqu’en 1967, il s’implique comme musicien ou chef d’orchestre dans plusieurs ensembles, tels le Canadian Grenadier Guards (1919-1939), le Montreal Orchestra  (1931-1941), le South Shore Band de Longueuil et l’Harmonie Métropole de Montréa l(1950-1967).

Il compose des pièces musicales qui sont jouées lors des différents concerts auxquels il participe. Parmi ses compositions, on compte des marches (La marche des petits soldats, La Marche rose, Marche de la Société des concerts), des valses (Nini en l’honneur de son épouse Eugénie Marcil), des pièces pour piano (Sur le Lac Champlain), et une Fantaisie-Impromptu pour harmonie. Contemporain de Wilfrid Pelletier, ce dernier fera appel à quelques occasions à ses talents de musicien clarinette basse lors de concerts de l’Orchestre symphonique de Montréal.

Élu maire de la ville de Longueuil pour la première fois en 1935, Paul Pratt demeure néanmoins actif dans le milieu musical et continue à diriger différents orchestres ou fanfares locales. Il est réélu maire de Longueuil jusqu’en 1966. Dès 1945, un parc à Longueuil est nommé à son nom en reconnaissance de son travail.

Domaine public

Les partitions des œuvres de Paul Pratt tomberont dans le domaine public canadien le 1er janvier 2018.

On trouve notamment une partition musicale au nom de Paul Pratt à la BAnQ, publiée par l’auteur en 1920: « Sur le Lac Champlain: barcarolle pour piano, op. 15″.

Le catalogue en ligne Worlcat.org recense plus d’une cinquantaine de  partitions musicales au nom de Paul Pratt, sans indiquer de date de naissance, ce  qui nous permettrait de certifier qu’il s’agit bien du Québécois Paul Pratt. Cependant, la plupart des titres ont une date de copyright entre 1909 et 1918, période où Paul Pratt a été très actif en tant que compositeur et musicien. En voici quelques exemples :

  • Vanity: rag two-step, 1909.
  • I’m going back to Birmingham, 1913.
  • My old girl, 1913
  • ‘Mid the purple-tinted hills of Tennessee, 1913.
  • Everybody tango: one-step., 1914.
  • As the day fades away I want you, 1914.
  • When the moon shines down on lonesome town, 1915.
  • Moontime is spoontime: when you’re with the girl you love, 1915.
  • Who’ll be your sweetheart then?, 1915.
  • Kissable child, 1918

Sources

  • Encyclopédie canadienne. Pratt, Paul.
  • Encyclopédie de l’histoire du Québec. Pratt, Paul.
  • Pratt. Michel. Longueuil au temps du maire Pratt, 1894-1967. Longueuil, Société historique du Marigot Inc., 1993. 187 pages.
  • Wikipédia: Paul_Pratt.

Illustration: auteur inconnu (photo d’archive, Le Courrier du Sud)