Edward Hopper

Notule colligée par

Discipline: Peinture

Nighthawks, 1906, Edward HopperDevant la modernité de ses peintures, évoquant souvent la vie urbaine de la classe moyenne aux États-Unis, les transformations sociales, la solitude ou encore la mélancolie humaine, il peut être surprenant de réaliser qu’Edward Hopper est né au 19ème siècle (en 1882, à Nyack).

Issu d’une famille modeste de commerçants, d’abord formé au métier d’illustrateur à New York, il fût profondément marqué par ses séjours en Europe entre 1906 et 1910, où il perfectionna sa technique et s’inspira d’abord des impressionnistes. La littérature sera également pour lui une source d’inspiration profonde, à travers les œuvres de Montaigne, Mallarmé, Victor Hugo, Émile Zola, Hemingway ou Thomas Mann.

En 1908, Edward Hopper s’installe définitivement à New York où il travaille malgré lui comme dessinateur publicitaire puis comme illustrateur. À cette époque, il commence parallèlement à exposer quelques-unes de ses peintures dans des expositions collectives, puis réalise ses premières eaux-fortes en 1915. Il se fait connaître un peu plus largement en 1920 grâce à sa première exposition personnelle, au Whitney Studio Club.

Épousant la peintre Josephine Verstille Nivison en 1924, une femme nerveuse bien différente de lui, il en fait néanmoins sa muse et l’unique modèle de l’ensemble de ses œuvres. La carrière de Hopper prend son envol durant cette période et en 1933, le Museum of Modern Art (MoMA) de New York réalise la première rétrospective qui lui est consacrée. En 1939, le peintre fait partie du jury du Carnegie Institute, puis il est élu membre de l’Académie américaine des arts et des lettres en 1945. En 1952, il expose à la Biennale de Venise et reçoit l’année suivante le titre de Doctor of Fine Arts de l’Institut d’art de Chicago.

Essence, Edward Hopper, 1940
Hopper meurt le 15 mai 1967, dans son atelier près de Washington Square, à New York. Sa femme décédera dix mois plus tard, après avoir légué l’œuvre de Hopper au Whitney Museum of American Art. D’autres œuvres importantes se trouvent au MoMA de New York et à l’Institut d’art de Chicago.

Par ailleurs, 4000 documents d’archives d’Edward Hopper (comprenant correspondances, cahiers et photographies personnelles…), ont été donnés en 2017 au Whitney Museum of American Art, par Arthayer R. Sandbord Hopper Collection Trust.

RÉFÉRENCES

DOMAINE PUBLIC

Toute l’œuvre d’Edward Hopper appartiendra au domaine public dès le 1er janvier 2018.

ILLUSTRATIONS