Albertine Sarrazin

Notule colligée par et

Discipline: littérature

Albertine Sarrazin (photo: Lucien Clergue)La parution de L’Astragale en 1965 aux Éditions Pauvert a surpris et étonné le public lecteur de l’époque. Une jeune femme y décrit sa vie dans le milieu carcéral, son aventure après une évasion au cours de laquelle elle se brise l’os du pied (d’où le nom du roman) et sa relation complice et amoureuse avec Julien, plus âgé qu’elle mais délinquant, qui l’a recueillie et faite soigner — relation faite de compréhension et d’attachement indéfectible.

Grâce à son style simple, clair, précis, émouvant et naturellement vrai, en aucun moment ressent-on de l’agressivité ou un esprit revendicatif envers la société conventionnelle qui la rejetait.

Albertine, enfant abandonnée à sa naissance, adoptée à 18 mois ans par un couple aisé, rigide dans ses convictions et règles de vie, sera une rebelle asociale mais désirant être comprise, acceptée et aimée. La psychiatre qui la suivit en prévention l’a aidée moralement et c’est par ses soins que les écrits d’Albertine ont pu être publiés. L’Astragale lui a d’ailleurs été dédié. Cette œuvre qui tient à la fois du roman autobiographique, du documentaire et du fait social a été, rapidement et mondialement, reconnu dès sa publication.

Albertine a continué à écrire à travers ses joies et ses épreuves avec une merveilleuse foi en la vie. Son décès prématuré à l’âge de 30 ans des suites d’une opération rénale entachée de négligences aboutira à un procès, grâce à la persévérance de Julien, qui ouvrit la voie à l’amélioration du contrôle d’anesthésie et à la création d’une salle de réveil avec surveillance médicale. Autant d’avancées médicales notables qui paraissent évidentes aujourd’hui.

Mon passé me plaît, je n’en changerais pour rien au monde; regretter est se renier… et je le porte, mentalement, la tête si haute que j’en ai parfois des crampes.

Cette citation est extraite du film documentaire Albertine Sarrazin, le roman d’une vie consulté le 19 décembre 2017:

Domaine public

L’œuvre d’Albertine Sarrazin entre dans le domaine public au Canada le 1er janvier 2018.

L’ensemble de ces livres a été tiré à plus de 3 millions d’exemplaires.

Disponibilité en bibliothèque

  • Bibliothèque et Archives nationales du Québec : Albertine Sarrazin (1937-1967). (Iris)
    Aujourd’hui une bonne partie des œuvres disponibles au catalogue de la Grande Bibliothèque sont en réserve et doivent donc faire l’objet de demandes pour être empruntées. Une sortie de ce purgatoire pour un an, en l’honneur de l’élévation de l’œuvre au domaine public, serait une bonne façon de la célébrer, surtout lorsqu’on sait que l’auteure a passé une bonne partie de sa courte vie derrière les barreaux.

Références

Illustration : Albertine Sarrazin. Photo attribuée à Lucien Clergue (1934-2014) sur Babelio.

Laisser un commentaire