Bud Powell

Bud Powell

Bud Powell [par François Charbonnier]

Discipline: Musique, Jazz.

Bud Powell est un pianiste de jazz américain. Né le 27 septembre 1924, il fut élevé dans une famille de musiciens (père pianiste, frère trompettiste) à Harlem dans la ville de New-York. La tuberculose combinée à son alcoolisme l’emportera à New York, le 31 Juillet 1966 à l’âge de 41 ans.

Comme le souligne Richard William, auteur du blog « The Blue Moment », la vie de Bud Powell tournera autour de deux éléments. D’un côté son incroyable talent, de l’autre, un incident survenu alors qu’il n’avait que 21 ans et qui le marquera toute sa vie. En 1945, Bud Powell accompagne sur scène le groupe du trompetiste Cootie Williams. Après un concert, Powell déambule, ivre, dans les rues de Philadelphie. Il est arrêté et battu par la police. Suite à son agression, Powell est hospitalisé pour des maux de têtes persistants, tout d’abord en observation à l’hôpital, puis dans une institution psychiatrique. Cet événement marque le début d’hospitalisations régulières et de son alcoolisme.

Powell exprimera dans ses entretiens psychiatriques une impression de persécution liée au racisme. Cette réflexion entre en résonnance avec le livre de Peter Pullman, WAIL: The Life of Bud Powell, qui tente d’expliquer comment les musiciens bebop, cette forme musicale ancrée dans la culture noire américaine, ont pu d’un côté développer une musique reconnue internationalement, tout en endurant leur quotidien. Powell illustre cette réalité. Un des musiciens avec lequel il a joué rapporte d’ailleurs: « Something within him made it work, even when everything else was conspiring against him. » (Quelque chose en lui, lui permettait d’y arriver, même si tout conspirait contre lui).

À l’instar de Charlie Parker (saxophone), Thelonious Monk (piano) et Dizzy Gillespie (trompette), Bud Powell sera une figure de proue dans le développement du bebop. Style de jazz né au début des années 40, en réaction à la musique swing, jouée par de grands ensembles et dont la vocation principale est de faire danser, le bebop se caractérise par un tempo rapide, des structures harmoniques complexes et fait la part belle à l’improvisation. La virtuosité, l’improvisation et l’exploration sonore deviennent avec le bebop des éléments essentiels du jazz moderne.

Deux pianistes sont souvent cités quand on parle de Bud Powell: Art Tatum et Thelonious Monk.

Bud Powell découvre la musique d’Art Tatum à l’âge de 10 ans. Son style et sa technique l’inspireront plus tard. Certains diront même que la musique de Bud Powell est le chaînon manquant entre le style d’Art Tatum et celui des pianistes bebop. Powell rencontrera Monk quelques années plus tard. Ils se lieront d’amitié et Monk, de quelques années son ainé, deviendra son mentor. Bien que différents en terme de style, Tom Piazza, auteur de The Guide to Classic Recorded Jazz, dira des deux qu’ils ont redéfini la place du piano dans le jazz moderne.

Powell étudie le piano dès son plus jeune âge et développera une technique exceptionnelle reconnue par ses pairs, notamment dans la dextérité de ses solos. Selon Bill Cunliffe, pianiste jazz influencé par Bud Powell, les pianistes, avant Bud Powell, utilisaient leur main gauche pour jouer l’accompagnement qui marque le rythme, la droite pour la mélodie ou le solo, souvent sous la forme d’arpèges. Powell, lui, développera la technique de sa main gauche pour créer une continuité avec le travail de sa main droite lors de ses solos. Selon Cunliffe, cette nouvelle façon de jouer place Powell parmi les pianistes les plus importants dans l’histoire de la musique actuelle. « Tout le monde joue comme lui aujourd’hui ».

Sources

Wikipédia

En anglais

Laisser un commentaire