Kathleen Thompson Norris

Kathleen Thompson Norris
[par Marie D. Martel]

Discipline : Littérature.

Attention ! Cet article est un bien commun de la culture et de la connaissance. Il provient de la traduction adaptée d’un article anglais de Wikipédia créé par tous les auteur.es suivants, puis ré-utilisé et bonifié, pour les fins de ce calendrier, par Marie D. Martel.

Kathleen Thompson Norris naît le 16 juillet 1880 à San Francisco en Californie. Cette auteure a connu une popularité exceptionnelle grâce aux romans et aux chroniques qui feront d’elle une des écrivaines les plus lues et les mieux payées des Etats-Unis pendant près de cinquante ans, de 1911 à 1959. Prolifique, elle a écrit plus de 90 romans et vendu 10 millions de copies parmi lesuquel on compte de nombreux best sellers.

Thompson Norris a contribué à l’essor de la fiction doctrinale entre les deux guerres avec d’autres auteures telles que Lucille Papin Borden et Ethel Cook Eliot. [1] Elle a croisé sa ferveur catholique avec un pensée féministe conservatrice en promouvant un projet de moralité pour les femmes qui passait par  la sainteté du mariage, la noblesse de la maternité et l’importance d’aider les autres. [2]

Son œuvre appartient au courant du naturalisme américain avec lequel elle se relie de façon complexe. [3]  Son travail de documentation des comportements humains s’est porté sur l’environnement familial et la sphère privée où les femmes étaient alors confinées.

Fille de Josephine (née Moroney) et de James Alden Thompson, elle est âgée de 19 ans lorsque ses parents décèdent. [4] Elle doit assurer la subsistance de ses nombreux frères et sœurs en pratiquant différents boulots notamment à la bibliothèque du Mechanical Institute de San Francisco.

Elle écrit quelques nouvelles puis s’inscrit dans un programme d’écriture créative à l’Université Berkeley en 1905. Le journal San Francisco Call publie certains de ces récits et l’engage pour rédiger une chronique. C’est à cette époque qu’elle rencontre Charles Gilman Norris (dont le frère aîné est le célèbre romancier naturaliste Frank Norris). Après huit mois de correspondance quotidienne, elle le rejoint à New York où il est éditeur d’un magazine d’art (The American Magazine). Ils se marient en avril 1909. La famille s’établira dans les Monts Santa Cruz et à Palto Alto en Californie.

À partir de 1910, elle recommence à écrire des nouvelles qui paraissent dans les journaux et dans les magasines. Charles devient son agent littéraire, un rôle qu’il assumera toute sa vie. Il prend également en charge la gestion des affaires familiales alors que sa popularité comme auteure se fait grandissante.

Elle écrit son premier roman, Mother, peu après la naissance de son premier enfant. Cette oeuvre apparaît d’abord comme une nouvelle dans The American Magazine en 1911. Un éditeur lui demande d’en faire un court roman qui deviendra un succès national. La célébration des grandes familles qu’elle y transpose lui vaudra un hommage de la part de Theodore Roosevelt. Plusieurs ses romans sont parus sous la forme de feuilleton dans des magasines ou la radio, avant de devenir des best sellers.[5] D’autres ont été adaptés au cinéma.

Elle a aussi écrit A devout Catholic à la façon d’un commentaire contre le contrôle des naissances, une pratique qui se répand en influençant l’attitude des femmes à l’égard de la maternité. [6] Saturday’s Child, un roman publié en 1914, reçoit une critique favorable de la part de William Dean Howells, qui remarque la sensibilité qu’elle manifeste à l’endroit des enjeux de classes.

L’action de ses romans se déroule principalement à San Francisco. C’est dans cette ville qu’elle meurt le 18 juillet 1966. Ses convictions féministes pour le suffrage des femmes, son engagement politique pour le pacifisme, son soutien auprès des organisations d’aide aux enfants et à la pauvreté ont été largement soulignés à cette occasion. [7]

Œuvres de Kathleen Norris (sélection)

Romans

  • Mother (1911; nouvelle édition 1913)
  • The Rich Mrs. Burgoyne (1912)
  • Poor Dear Margaret Kirby (1913)
  • The Treasure (1914)
  • Saturday’s Child (1914)
  • The Story Of Julia Page (1915)
  • The Heart of Rachael (1916)
  • Martie the Unconquered (1917)
  • Josselyn’s Wife (1918)
  • Harriet and the Piper (1920)
  • The Beloved Woman (1921)
  • Certain People of Importance (1922)
  • Lucretia Lombard (1922)
  • Little Ships (1925)
  • Hildegarde (1926)
  • The Sea Gull (1927)
  • The Foolish Virgin (1927)
  • Younger Sister (1928)
  • Home (1928)
  • The Love of Julie Borel (1930)
  • Second Hand Wife (1932)
  • Maiden Voyage (1934)
  • Beauty’s Daughter (1935), adapté du film Navy Wife
  • Shining Windows (1935)
  • Bread into Roses (1936)
  • Secret Marriage (1936)
  • Over at the Crowleys (1941)
  • The Venables (1941)
  • Through A Glass Darkly (1955)

Les œuvres de Kathleen Thompson Norris accessibles en ligne :

Sources :

http://www.online-literature.com/kathleen-norris/

Wikipedia :

Image : Arnold Genthe [Public domain], via Wikimedia Commons


[1] « Catholic Writers » Oxford Companion to Women’s Writing in the United States., Oxford University Press, 2005.

[2] Gumina, Deanna Paoli, A Woman of Certain Importance: A Biography of Kathleen Norris., Illuminations Press, 2004 (ISBN 0-937088-28-5)

[3] « Naturalism (literature) ». New World Encyclopedia. http://www.newworldencyclopedia.org/entry/Naturalism_(literature)

[4] « Kathleen Norris – Biography and Works. Search Texts, Read Online. Discuss. » [archive], sur www.online-literature.com (consulté le 24 novembre 2016)

[5] [5] « Magazines, Women’s » Oxford Companion to Women’s Writing in the United States., Oxford University Press, 2005.

[6] «  Norris, Charles, Gilman », The Oxford Companion to American Literature, Oxford University Press. 2004.

[7]  « Kathleen Norris Is Dead at 85; Wrote More Than 80 Novels; Feminist Also Supported Peace Movements Aimed Her Works at Women », The New York Times,‎ 19 janvier 1966(ISSN 0362-4331lire en ligne

Laisser un commentaire