Claude Champagne

Claude Champagne [par Danielle Noiseux]

Discipline : Musique

Né le 27 mai 1891 à Montréal sous le nom de Joseph-Arthur-Adonaï Champagne, il adopte plus tard le prénom de Claude à cause de son admiration pour le musicien Claude Debussy. Il décède le 21 décembre 1965 à Montréal et laisse une oeuvre importante, non seulement à titre de compositeur et de musicien, mais aussi à titre de pédagogue et d’administrateur. En effet, il est reconnu pour ses nombreuses compositions, mais aussi pour son enseignement et pour des tâches administratives liées à l’enseignement de la musique.

Claude Champagne prend ses premières leçons de piano dès l’âge de 9 ans. Il obtient plusieurs diplômes en piano, mais il apprend aussi le violon et joue du saxophone avec l’Harmonie des Canadian Grenadier Guards, de 1913 à 1920. Il compose ses premières oeuvres dès 1914. En 1918, il compose sa première grande oeuvre pour orchestre symphonique « Hercule et Omphale ». Cette oeuvre est présentée à Rachmaninov par l’artiste-peintre Alfred Laliberté. Rachmaninov encourage alors Champagne à faire de la composition. En 1921, Claude Champagne décide de s’embarquer pour l’Europe où il rencontre plusieurs compositeurs et musiciens. Il s’inscrit alors au Conservatoire de musique et de déclamation de Paris et y étudie avec plusieurs professeurs différents aspects de la musique : contrepoint, fugue, composition et orchestration, violon, chorale.  En 1924, il reçoit une bourse du gouvernement du Québec pour poursuivre ses études à Paris. Trois ans plus tard, il compose sa « Suite canadienne » pour choeur et orchestre, oeuvre pour laquelle il remporte le premier prix dans la catégorie cantates au concours E.W. Beatty de 1928. La première de sa « Suite canadienne » a lieu à Paris le 20 octobre 1928. Il rentre au Canada en décembre de la même année et amorce une riche carrière dans l’enseignement et l’administration, tout en continuant à composer.

Il enseigne principalement à l’École supérieure de musique d’Outremont (l’actuelle École de musique Vincent-d’Indy), de 1929 à 1965, et aussi à la Schola Cantorum de Montréal ainsi qu’au Conservatoire national de musique de Montréal. De 1933 à 1944, il enseigne également au McGill Conservatorium of Music. Au niveau administratif, il occupe, entres autres, la fonction de directeur, organisateur, inspecteur et professeur d’enseignement du solfège et de la musique à la Commission des écoles catholiques de Montréal, de 1935 à 1942. Par la suite, il est nommé directeur adjoint du Conservatoire de musique et d’art dramatique du Québec de 1942 à 1962.

Parmi ses compositions les plus importantes, outre son poème symphonique « Hercule et Omphale  » et sa « Suite canadienne », il faut mentionner « Danse villageoise », oeuvre pour violon et piano composée en 1929, « Images du Canada français », pièce pour choeur et orchestre de 1943, « Symphonie gaspésienne », composée entre 1945-47, et « Altitude », oeuvre pour orchestre symphonique composée en 1959.

Tout au long de sa carrière, Claude Champagne reçoit plusieurs prix et honneurs : doctorat honorifique en musique de l’Université de Montréal (1946), membre honoraire de la Ligue canadienne des compositeurs (1955), professeur honoraire de la Faculté de musique de l’Université de Montréal (1956), « National Award » en musique de l’University of Alberta, doctorat honorifique en musique du Chicago Conservatory College (1960), médaille du Conseil des arts du Canada (1962). La principale salle de concert de la Faculté de musique de l’Université de Montréal, inaugurée officiellement en 1964, porte son nom.

Plusieurs hommages lui seront également rendus après sa mort en 1965. On considère son oeuvre de composition, comme principalement inspirée de l’esthétique française de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle ainsi que du folklore du Canada français et québécois. Au niveau de l’enseignement, en plus de ses nombreux postes dans plusieurs institutions, il a rédigé de nombreux manuels de solfège destinés aux élèves du Québec. Il a siégé sur le Comité qui a présidé à la création de la Faculté de musique de l’Université de Montréal et participé à la mise sur pied du système des conservatoires au Québec.

Source : Nevins, Maureen. Claude Champagne (1891-1965) : compositeur, pédagogue et musicien. Ottawa, Bibliothèque nationale du Canada, 1990, 81 pages.

Pour aller plus loin :

Article dans Wikipédia

Laisser un commentaire